FIJ 2018, incursion au coeur de l’As d’Or !

Le FIJ ou Festival International des Jeux de Cannes s’est terminé il y a maintenant un peu plus d’une semaine, et comme vous le savez, nous étions sur place ! Sachez qu’on en a pris plein les yeux, tant au niveau des jeux présentés sur le salon que lors de la cérémonie de l’As d’Or qui avait lieu cette année pour la première fois à l’auditorium Louis Lumière au sein du Palais des Festivals, ce même lieu où sont récompensés chaque année les plus grands / beaux / méritants chefs-d’œuvre du 7ème art. Avec ses quelques 2300 spectateurs, l’As d’Or a joué dans la cour des grands et les invités appelés à monter sur scène, même si coutumiers de l’exercice, nous ont avoué être impressionnés ! C’est dire si cette cérémonie a pris et continue de prendre de l’ampleur !

Que l’on soit simple amateur ou passionné hyper connaisseur, lorsque l’on commence à s’intéresser d’un peu plus près à la chose ludique, on entend forcément parler de l’As d’Or et des débats que son palmarès suscite chaque année… Du coup pour essayer de mieux comprendre le fonctionnement de ce prix et ne pas se laisser atteindre par « la polémique », j’ai voulu en savoir un peu plus sur les dessous de ce désormais incontournable événement et pour ça, j’ai été récupérer l’information directement à la source, auprès d’une des membres du jury : Nathalie Zakarian.

Mais tout d’abord, un peu d’histoire !

 

Historique

L’As d’Or est le label culturel de référence décerné aux meilleurs jeux de société français.

– 1988 : Cannes lance un concours destiné à récompenser chaque année les meilleurs jeux présentés à l’occasion du Festival : l’As d’Or.
– 2003 : L’Association Française de Promotion et d’Évaluation des Jeux de Société créer le label Jeu de l’Année avec des critères et un mode de sélection assez similaires à ceux de l’As d’Or.
– 2005 : Les prix As d’Or et Jeu de l’Année, sont réunis pour ne former plus qu’un seul et même label qui puisse être reconnu par la profession et capable de séduire le public : l’As d’Or-Jeu de l’Année.

Le Label As d’Or-Jeu de l’Année s’est fixé comme objectif « d’attirer l’attention du public sur la diversité de la création ludique et de récompenser des jeux dotés d’un grand pouvoir de séduction, capables de procurer un réel plaisir de jeu et de donner envie de rejouer tant aux joueurs occasionnels que réguliers. La qualité des matériaux, le bon fonctionnement des mécanismes, la lisibilité des règles, l’esthétique du jeu, la créativité des auteurs (dont ils soutiennent la reconnaissance et l’identification claire sur les boîtes de jeu ou la règle) et la thématique souvent universelle doivent stimuler l’imaginaire du joueur et contribuer à faire du jeu un véritable objet culturel qui enrichit notre patrimoine. »*

Chaque année, le Festival International des Jeux ouvre sa sélection à tous les nouveaux jeux de société édités sur le marché français parmi lesquels sont désignés les heureux gagnants qui recevront le label As d’Or-Jeu de l’Année dans 3 catégories :
– L’As d’Or-Jeu de l’Année qui est attribué à un jeu familial accessible au plus grand nombre, original dans ses mécanismes comme dans son édition.
– L’As d’Or-Jeu de l’Année Enfant qui met en valeur un jeu qui plaît aux plus jeunes et séduit aussi les parents pour des moments de partage.
– L’As d’Or-Jeu de l’Année Expert qui récompense un jeu plus complexe destiné à un public averti qui apprécie la réflexion et n’hésite pas à lire quelques pages de règles avant de plonger dans de longues parties.

 

Interview avec Nathalie Zakarian

Bonjour Nathalie, est-ce que tu peux te présenter rapidement ?

Salut ! Je suis maman 3 fois, ex géologue, bassiste et bodhraniste… et un peu joueuse. Ah oui et aussi, j’ai le plaisir de faire partie du café ludique associatif lyonnais Moi j’m’en fous, je triche qui fête ses 15 ans cette année et dont je suis salariée depuis 10 ans.

 

Quel est ton parcours ludique ?

Au début c’était en famille, je forçais mon papa à jouer, à tout ce qui était disponible à cette époque. Vu d’aujourd’hui, rien de bien palpitant… Et les parties de coinche chez mémé Siranouche. Un peu de jeux de rôles plus tard, surtout Hurlement (très narratif), Fureur de Dracula, Wizwar dans les années 90 et la découverte des jeux de société modernes avec Colons de Catane. Quand Jean-Marc mon compagnon a rejoint un groupe qui avait pour projet de créer un lieu où on pourrait présenter les jeux au public et de boire un coup, j’ai eu envie de participer à l’aventure. On a monté ce café associatif dans un petit local au début, puis au bout de 3 ans on a déménagé dans plus grand. Aujourd’hui il faudrait encore plus grand pour faire jouer tous les amateurs et novices, mais heureusement, d’autres cafés jeux fleurissent dont le Shruberry qui vient d’ouvrir à Villeurbanne.

 

Comment es-tu devenue membre jury de l’as d’or ?

Un jour de  2016, Nadine Seul, qui est commissaire générale du FIJ m’a appelé pour me proposer de rejoindre l’équipe du jury. Pouls à 250. Une aventure qui ne se refuse pas.

 

Peut-on postuler pour faire partie du jury ou est-ce que c’est le jury qui vient forcément à toi ?

Nadine Seul porte les Festivals des Jeux de Cannes depuis plus de 30 ans et le fait constamment évoluer. C’est elle qui choisit.

 

Combien êtes-vous de membres dans le jury ? Et qui êtes vous ?

Cette année nous étions 9. Il y a dans ce jury des personnes venant de grandes ludothèques :

  • Erwan Berthou qui vient du CNJ
  • Catherine Watine de 1, 2, 3 Soleil.

Des ludicaires :

  • Thierry Saeys (de Bruxelles) qui présente également des jeux dans une chronique consacrée à la RTBF.
  • François Decamp (de Bordeaux).

Enfin il y a des médias :

  • Hélène Graveleau de Plato magazine
  • Monsieur Phal de Tric Trac
  • Anaëlle Grondin des Echos
  • Marcus de Game One.

Je fais partie du jury depuis l’an dernier pour représenter les Cafés ludiques. C’est une grande fierté que de voir notre activité reconnue comme un acteur majeur du monde du jeu de société.

 

Est-ce qu’il y a une limite au nombre de fois où un membre peut-être jury ? J’entends par là est-ce que vous ne pouvez l’être par exemple que 5 ans et après vous devez céder la place à quelqu’un d’autre ? Comment est renouvelé le jury ?

Il n’y a pas vraiment de règle, le jury est régulièrement renouvelé après le départ de certains membres pour des raisons personnelles ou d’incompatibilité avec le fait d’être jury (devenir auteur de jeu ou travailler pour les éditeurs par exemple). Certains sont membres depuis longtemps, d’autres restent peu de temps. Il faut quand même y participer plusieurs années pour pouvoir faire le job comme il faut. Avoir le temps de jouer et d’avoir un avis sur tous les jeux de la sélection ou d’analyser qu’ils ne peuvent pas en faire partie (plus de 500 cette année), avoir le temps de comprendre comment tester les jeux, se les procurer, et quelle posture on doit prendre face aux jeux.

Il faut aussi le temps que murisse notre vision du jeu. Que je l’aime ou pas ne doit pas rentrer tant en ligne de compte, mais surtout est-ce que ce jeu a de quoi satisfaire le public visé dans chacune des catégories.

 

Êtes-vous payé ou a minima dédommagé pour ce rôle de jury ou est-ce purement du bénévolat ?

Nous avons un forfait qui nous permet de couvrir nos frais de déplacement. Aucune rétribution. Enfin si, on joue beaucoup.

 

Comment faites-vous pour échanger entre vous ? Est-ce que vous vous retrouvez régulièrement ?

On a plusieurs réunions de travail (jouer ensemble quoi), on se retrouve aussi sur certains salons et festivals. On se fait découvrir des jeux, on joue ensemble, on argumente sur les mérites des jeux testés ensemble ou testés dans nos réseaux. En dehors des rencontres nous avons un document partagé qui nous permet de répertorier et annoter les jeux de la sélection.

 

En quoi consiste exactement le rôle de Jury ? Quelles sont vos missions/obligations ?

Jouer beaucoup, avoir un réseau qui permet de recueillir les jeux à ne pas rater. La mission est simple : choisir 10 bons jeux. En fait non, c’est pas simple du tout, il y a bien plus que 10 bons jeux sur le marché chaque année.

 

Avez-vous tous le même rôle au sein du jury ou les tâches sont-elles réparties ? Est-ce qu’il y a des spécialités ? Des membres s’occupent plus particulièrement d’une catégorie, parce qu’ils ont plus de connaissance de ce type de jeux par exemple ? Je pense par exemple à quelqu’un qui serait spécialisé dans le jeu jeunesse et qui s’occuperait majoritairement, mais pas uniquement de la catégorie prix enfant

Il est évident que tous les joueurs n’ont pas les mêmes publics, ni les mêmes attirances. Pour les membres du jury aussi. On joue avec nos réseaux. Il peut être familial ou gros joueur, ou les deux. On ne répartie pas les jeux à tester mais ça se fait naturellement par affinité de chaque personne. On peut avoir un avis sur tous les types de jeux, c’est d’ailleurs le cas pour chacun, mais on a et heureusement chacun des critères plus sélectifs pour une catégorie de jeu. Pour la catégorie Enfants, évidemment, il faut jouer aux jeux avec les enfants, ce qui nécessite d’avoir des enfants « à exploiter », pour la bonne cause bien sûr. Pour cette catégorie Enfant, ce qui compte pour moi c’est que les enfants mais surtout leurs parents aient plaisir à y rejouer. Il y a beaucoup de gens qui ont une approche difficile du jeu, qui se disent non-joueur. Quand on offre un jeu à leur enfant, il faut que le parent puisse passer un bon moment à jouer et rejouer avec son enfant, le pire c’est de se forcer à jouer pour lui faire plaisir. Si le parent aime jouer à ce jeu d’Enfant, il aura plus de facilité à envisager à jouer à d’autres jeux.

 

Combien de temps estimes-tu que cela te prends chaque année de te consacrer à ce rôle ?

Euh, j’ai pas fait mon compte-rendu d’activité. Bon ça prend à la louche du temps chaque jour…

 

Est-ce que tu t’efforces à faire de la veille ludique pour remplir ta mission ? Si oui comment t’y prends-tu ?

Oui, pas le choix, il faut voir tout ce qui sort en France, quand ça va sortir, est-ce que c’est un nouveau jeu, une réédition, une extension, est-ce que c’est trouvable sur le marché français, à quelle date c’est sorti. En fait c’est ça qui prend le plus de temps. Toutes ces infos doivent être cherchées un peu partout sur différents sites. J’ai même dû me mettre à Facebook pour rater encore moins de choses.

 

Est-ce que tu faisais déjà cela avant d’être jury ?  

Non, je me foutais complètement de savoir quand était sorti un jeu. Bien sûr je suivais l’actualité ludique mais avec un axe différent.

 

Est-ce que des choses ont changé pour toi depuis que tu es membre du jury ?

C’est la grande aventure d’être membre de l’As d’Or, le regard des gens est parfois différent oui, c’est un peu bizarre d’être de ce côté-là.

 

Comment sont choisis les jeux sélectionnés ?

Les jeux sélectionnables doivent répondre aux critères suivants : être sorti en France et en français dans les 18 mois avant le FIJ. Ça représente un demi millier de jeux. En partant de cette liste de jeux (qu’il faut mettre à jour, veiller sur les dates de sorties, la langue….), on joue au maximum de ces jeux, on joue à presque tout.

Les mécanismes originaux vont être un critère de sélection, comme l’esthétique ou le thème très bien rendu, mais aussi la prise en main rapide du jeu (pour la catégorie Famille), l’expérience ludique nouvelle, la rejouabilité, l’édition. Aucun critère ne prévaut sur les autres, c’est une magie entre tout ça, le plaisir qu’on a à jouer à ce jeu, et surtout comment il va plaire au public visé, ce qu’il peut lui apporter.

On arrête une liste d’une quinzaine de jeux chacun début janvier, ce qui fait qu’il en reste une petite cinquantaine, toutes catégories confonduse. On se focalise sur cette liste restreinte, qui est une mise en avant des jeux préférés de chacun. Puis fin janvier on se retrouve pour un WE de délibération durant lequel on choisit les jeux nommés et gagnants dans chaque catégorie.

 

Est-ce que les éditeurs vous proposent directement leurs jeux si oui comment cela fonctionne-t-il exactement ?

Ce ne sont pas les éditeurs qui soumettent leurs jeux, mais ils peuvent envoyer des exemplaires au FIJ qui les redistribue ensuite auprès des membres du jury. On n’arrive pas à 500 jeux envoyés par les éditeurs, quelques dizaines au plus.

 

Les jeux financés via Kickstarter peuvent-ils concourir ?

Bien sur, mais le jeu doit répondre aux autres critères de date, de langue et surtout d’être trouvable à l’achat. Ce n’était pas le cas de 7th continent cette année par exemple.

 

Qu’est-ce qui fait qu’un jeu peut être immédiatement écarté de la sélection ?

Notre liste partagée des jeux sortis durant la période de sélection, nous écartons certains jeux car ce sont des extensions, ou des rééditions, et il y a des cas très limites sur lesquels nous débattons avant de les écarter.

 

A quel moment exactement est établi le palmarès ? Au moment où vous établissez la liste des jeux sélectionnés ? 2 semaines avant le festival ? Quelques jours avant ?

Lors du WE de délibération, c’est là que tout se passe.

 

Comment cela se passe-t-il pour établir le palmarès ? Est-ce un système de vote ? Faut-il que vous soyez absolument tous d’accord ou un consensus ou une majorité (relative ou absolue) suffisent-ils ? 

Chacun cite les jeux qu’il souhaite mettre à la sélection, puis chacun vote pour son trio de tête. Ça ne passe pas au premier vote évidement, alors on débat, longuement sur les mérites de ces jeux. Arrivé à ce niveau de la sélection, ce qui va faire qu’un jeu passe devant l’autre est impalpable, ils sont tous très bons, ils ont tous des arguments pour être sélectionnés. Franchement le buzz ne rentre pas en ligne de compte.

Parfois c’est super, on est tous d’accord, si si ça arrive ! Ça laisse du temps du coup pour se chauffer sur les autres titres.

 

Que gagnent exactement les jeux victorieux ? Y a-t-il une récompense pécuniaire pour les éditeurs vainqueurs ? 

Un beau trophée 😉

 

Est-ce que tu penses que de gagner l’As d’Or pour un jeu est un vrai avantage ? Si oui pourquoi ?

L’impact de l’As d’or se ressent oui, sur les ventes. C’est facile de faire le parallèle avec un autre produit comme le vin par exemple. Si tu n’y connais pas grand-chose en vin, que tu te trouves dans le rayon avec plein de références, celui qui a eu une médaille et qui est au même prix que les autres, tu te dis qu’il doit être meilleur que les autres. Pour le public joueur, je ne pense pas que l’impact de l’As d’Or soit fort, mais il a un intérêt auprès du public qui ne consomme que peu de jeu.

 

Penses-tu que ça lui assure une durée de vie plus longue qu’un autre jeu sur le marché ?

Je vais juste nommer certains As d’Or : Unlock, Mysterium, Dixit, Colt Express, Concept, Time’s up, Les aventuriers du Rail…. Est-ce que ces jeux sont encore des hits parce qu’ils ont gagné un prix, ou parce qu’ils sont exceptionnels, qu’ils sont une aventure ludique différente pour le public qui ne les connaît pas encore ?

 

Est-ce que le simple fait de faire partie de la sélection restreinte a le même effet pour un jeu que de gagner l’As d’Or ou l’effet est quand même moindre ?

Quand on annonce les jeux nommés aux As d’Or oui, entre fin janvier et la remise des prix, chacun a encore sa chance de gagner dans le cœur des gens. Si je compare à mon comportement face aux autres prix ou avant que je sois membre, ces jeux nommés, je veux les essayer. A la Triche, nous faisons chaque année depuis au moins 9 ans, une animation autour des jeux nommés.

 

Sur certaines boîtes de jeux, on peut voir un « macaron » qui indique que le jeu a concouru pour recevoir un prix. Je l’ai remarqué essentiellement pour des prix allemands, Est-ce que c’est aussi valable pour l’as d’or. Les éditeurs ont-ils le droit d’utiliser le macaron As d’or pour dire que leur jeu a été parmi les finalistes ?

Oui ils peuvent le faire.

 

Merci beaucoup Nathalie pour le temps que tu as pris pour répondre à mes questions, je te souhaite encore de belles expériences et des débats enflammés au sein du jury de l’As d’Or et ce pour plusieurs années si le cœur t’en dit !

 

En ce qui concerne le concours de cette année, pour rappel les nommés étaient :

Pour la catégorie enfant :

  • Nom d’un renard (Atalia)
  • Booum ! (Haba)
  • Perlatette (Gigamic)

 

Pour la catégorie tout public :

  • Azul (Plan B Games)
  • Dice Forge (Libellud)
  • Twin it (Cocktail Games)
  • Flamme rouge (Gigamic)

 

Pour la catégorie expert :

  • Great Western (Gigamic)
  • Terraforming Mars (Intrafin)
  • Horreur à Arkham JCE (Fantasy Flight Games)

 

Et le palmarès 2018 : Nom d’un renard / Azul / Terraforming Mars.

 

Enfin pour avoir un bref aperçu des jeux que j’ai pu voir personnellement, je vous invite à aller lire mon compte rendu sur la page Facebook de Trollune par ici => https://www.facebook.com/notes/trollune/fij-2018-voyage-au-pays-des-jeux-/10156694069629367/

 

* Source : http://www.festivaldesjeux-cannes.com/asdor/introduction

 


À propos de

Passionnée de jeux depuis plus de 10 ans, j'ai réussi à en faire mon métier ! Et depuis 2016 j'officie à Trollune, la célèbre boutique de l'imaginaire à Lyon !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.