RolePlay – L’Appel de Cthulhu : La maison hantée 2/3

Salut les rôlistes! Voici la deuxième partie de la session faite avec mes joueurs sur le scénario culte de L’Appel de Cthulhu: La maison hantée. Vous pouvez trouver la première partie en suivant le lien suivant: L’Appel de Cthulhu: La maison hantée – Partie 1

 

Précision importante: la série d’articles qui va suivre décrit la partie faite avec mes joueurs sur le scénario de la maison hantée, ils vont donc être truffés de spoiler. Le reporting s’adresse avant tout aux gardiens / maîtres / meneurs de jeux qui cherchent des conseils, des idées, ou tout simplement s’amuser en lisant les malheurs de nos investigateurs. Si vous comptez un jour faire ce scénario en tant que joueur : fuyez pauvres fous, vous vous gâcheriez toute la surprise.

Musique d’ambiance de la session

Comme je le disais dans la première partie la musique est essentielle pour renforcer l’ambiance d’une partie, le choix de celle-ci est donc primordial pour renforcer l’immersion des joueurs. Au long de l’article, je posterais certaines des musiques jouées durant les scènes vécues par les investigateurs. Pour plus d’immersion, je vous invite chaudement à les lancer au fil de la lecture (tous les liens vers des musiques s’ouvrent dans un nouvel onglet pour plus de fluidité).

 

4/ Premier contact avec la maison

Musique: Découverte de la maison

Archibald & Ulrich

Archibald et Ulrich sont les premiers à arriver sur les lieux. Premier constat: le quartier est plutôt récent, il est constitué de bureaux et de boutiques. Le numéro 115 donne sur une petite ruelle qui mène à une vieille maison coincée entre deux immeubles. Plongée dans l’ombre des bâtiments, l’air n’y circule pas et le son des environs est étouffé, donnant l’impression d’un lieu déconnecté du monde extérieur. Vieille bâtisse en bois, la maison semble avoir fait son temps et du lierre mort grimpe sur sa façade.

Un espace de quelques mètres est laissé entre la bâtisse et les immeubles voisins, permettant de circuler autour du bâtiment : Archibald entreprend immédiatement de faire le tour pour avoir une vue d’ensemble de la maison pendant que Ulrich reste devant. Toutes les fenêtres du rez-de-chaussée semblent barricadées avec des planches en bois. À l’arrière se situe un petit jardin peu entretenu, et sur le côté gauche de la maison, une porte fermée à clef. Il finit le tour et rejoins Ulrich qui scrute l’entrée de l’allée : Daniel et André viennent d’arriver sur les lieux.

Nos investigateurs mettent en commun les informations qu’ils ont récupérés au cadastre et à la bibliothèque; un bruit interpelle soudain Daniel, comme un claquement sourd et répétitif. Peureux de nature, ce bruit le perturbe là ou les autres n’y prêtent même pas attention, il essaye donc d’en trouver la source qu’il identifie assez rapidement : il s’agit d’un vieux volet qui claque à une fenêtre du 1er étage alors qu’il n’y a pas de vent, étrange… Alors qu’il émet la remarque à voix haute, le volet arrête de bouger ce qui l’inquiète fortement. Lorsqu’il le fait remarquer, Ulrich et Archibald se moquent de lui mais André confirme : lui aussi a assisté à la scène… le doute plane.

Durant ces quelques minutes de battement, le soleil a fini de se coucher les laissant dans le noir complet. Archibald craque une allumette, Daniel sort son briquet, c’est avec ce peu de lumière qu’ils traversent la pénombre et entrent dans la maison.

L’appel de Cthulhu: La maison hantée

 

5/ Dans le noir

Musique: Dans le noir

La porte d’entrée donne immédiatement sur un long couloir. Étant éclairés à la flamme, le champ de vision de nos 4 investigateurs est très réduit, ils ne voient qu’à quelques mètres devant eux. L’air est sec et étouffant, les murs sont recouverts d’un vieux papier peint décrépit par endroit, et le couloir devant eux s’estompe dans les ténèbres. Espérant que la maison est équipée de l’électricité ils trouvent un interrupteur qui ne répond pas… Il semblerait que les quelques lampes qui bordent le couloir aient été arrachées. Ils progressent ainsi dans le noir jusqu’à atteindre le bout du couloir, croisant ici et là des portes fermées qu’ils décident de ne pas ouvrir de suite.

Se résignant au fait qu’ils vont passer la nuit dans la pénombre, ils décident de commencer à visiter la maison dans son ensemble : d’abord le rez-de-chaussée, en partant du bout du couloir (là où ils se trouvent) en direction de la porte d’entrée avant de s’attaquer à l’étage. À leur droite un escalier mène à l’étage tandis qu’à leur gauche se trouve une porte fermée à clef…  Boom boom boom!

Un tapement résonne dans la maison en provenance de l’étage, faisant sursauter nos amis. Ils décident immédiatement d’oublier, temporairement, le rez-de-chaussé pour découvrir l’origine du bruit et empruntent les escaliers d’un pas pressé. Plus ils montent les marches, plus le bruit s’intensifie avant de laisser place, lorsqu’ils arrivent sur le palier du 1er étage, à un bruit fracassant qui résonne dans toute la maison au point d’en faire vibrer les murs.

L’état psychologique des investigateurs.

Archibald
Étant détective, il en a vu de toutes les couleurs, il lui en faut plus pour l’effrayer. Depuis le début, c’est lui qui ouvre la marche, preuve de son sang froid et de sa confiance en lui.

Ulrich
Ulrich a l’habitude des portes qui claquent, des murmures dans le noir et autres phénomènes étranges… sauf que d’habitude, c’est lui qui les créé pour tromper ses clients et leur soutirer de l’argent. Il est curieux de voir qui vient marcher sur ses plates-bandes.

Andre
Légèrement inquiet à cause de l’ambiance qui règne dans la maison, il garde encore son sang-froid même si la situation lui est désagréable.

Daniel
Daniel est clairement le plus trouillard du groupe. Étant passionné par le paranormal, il est convaincu que les événements survenus jusqu’à présent sont le fruit d’une force obscure. Il essaye de le cacher aux autres mais il commence à s’inquiéter.

 

6/ Exploration de l’étage

Le calme est revenu dans toute la maison, plus aucun bruit ne se fait entendre à part la respiration de nos investigateurs. Après avoir tenté en vain de repérer l’origine du bruit, ils progressent dans le couloir qui leur fait face, lui aussi plongé dans le noir… comme au rez-de-chaussée, les lampes ont été cassées ou arrachées des murs. Toujours éclairés au briquet et à l’allumette, nos amis progressent dans le couloir : sur leur gauche s’enchaîne une série de portes, et sur leur droite, on trouve des fenêtres avec de vieux rideaux.

Contrairement au RDC, ces fenêtres ne sont pas barricadées. Archibald décide alors d’arracher des rideaux pour s’en faire une torche, mais n’ayant rien pour servir de manche, il décide de retourner au rez-de-chaussé prendre le bois d’une table de nuit cassée qu’il avait repéré dans l’entrée. Daniel, pris d’un sursaut de courage (à moins qu’il ne veuille pas se séparer du plus courageux et physique d’entre eux), décide de descendre avec lui, avant de confier son briquet à André et Ulrich pour qu’ils ne restent pas seuls dans le noir.

Archibald & Daniel

Archibald descend au rez-de-chaussée d’un pas décidé, le noir ne l’effraie pas particulièrement. Daniel, quant à lui regarde, partout autours au cas où il trouverait quelque chose. Il s’attend tellement à voir un phénomène paranormal qu’en tombant sur une tâche de crasse au mur, il pousse un cri et fait un bond en arrière. Archibald, amusé du cri de jouvencelle de Daniel, récupère le pied de la table de nuit, attache le chiffon et allume sa torche de fortune. Les voilà avec bien plus de lumière.

La frayeur de Daniel est dû à un échec critique de sa part alors qu’il tentait de voir s’il ne trouvait rien d’intéressant. Il faut toujours adapter les échecs critiques à la situation et trouver une « sanction » adaptée, son personnage a une santé mentale faible ce qui en fait donc quelqu’un de très sensible à la peur. Non seulement il n’a rien trouvé, mais en plus il a cru voir quelque chose de terrible, lui faisant perdre de précieux points de santé mentale, le rendant ainsi encore plus instable et sensible.

Archibald et Daniel rejoignent André et Ulrich à l’étage et reprennent leur fouille, avec une bien meilleure lumière. Une fois au bout du couloir, ils décident de fouiller toutes les pièces qu’ils ont croisé, en commençant par celle du fond.

Musique d’ambiance: Exploration de l’étage

1ere pièce

Il s’agit d’une chambre d’adulte plutôt classique, à priori celle du couple Macario. Nos investigateurs ne remarquent rien de particulier à part que de nombreux signes religieux sont placés un peu partout dans la chambre : une bible, des croix, des rosaires, un portrait de la vierge, etc. Les Macario sont visiblement très croyants. En fouillant minutieusement la chambre, ils ne découvrent rien de notable.

2e pièce

Tout semble indiquer que c’est une chambre d’enfant. Il y a deux petits lits et des dessins au mur représentant essentiellement des avions et des cowboys. En fouillant la chambre, ils trouvent sous le lit un dessin au fusain qui fait froid dans le dos. Il représente une grande silhouette noire avec des yeux de feux qui leur fait immédiatement penser à la silhouette noire que Mme Macario avait décrit à Archibald. Avoir l’avoir contemplé quelques instants en silence, ils le prennent avec eux.

3e pièce

La pièce est vide, à l’exception d’un vieux lit à ressort sans sommier. La position de la pièce dans la maison les laisse à penser que le volet qui claquait est celui de cette chambre. Ulrich, qui est le premier à être entré, aperçoit une grosse tâche au plafond, il s’en approche et la regarde avec insistance lorsque quelque chose lui tombe dans l’œil. Tout en poussant un cri de surprise, ce dernier se frotte immédiatement l’œil tandis qu’une fine pluie commence à lui tomber dessus. Il se tourne vers ses compagnons qui le regardent frappés d’horreur, des gouttes de sang tombent du plafond sur un Ulrich qui ne semble pas prendre conscience de la situation.

Archibald, Daniel et André, pris d’un mouvement de recul dû à la panique, fuient la pièce tandis qu’Ulrich, qui prend conscience de ce qui se passe, peste pour sa veste toute neuve tout en s’écartant nonchalamment de la flaque (il a déjà utilisé des stratagème à peu près similaires lors de ses arnaques ce qui explique son détachement). Après quelques instants de déroute les 3 fuyards rassemblent leur esprits et retournent dans la pièce, la flaque a disparue du plafond alors qu’Ulrich est toujours taché… comment est-ce possible ?

L’état psychologique des investigateurs.

Archibald & Andre
Ils tentent de rationaliser. Vu la tâche de sang qu’il y avait au plafond, il y a forcément un cadavre dans le grenier, en revanche ils ne s’expliquent pas comment elle a pu disparaître subitement. Ils ont été un peu secoués par la vision du sang mais ils reprennent vite leur calme : il y a forcément une explication logique à tout ceci.

Ulrich
Notre charlatan semble plus irrité par sa veste entièrement tâchée par le liquide rouge que choqué par ce qu’il vient de voir. Il ne sait pas qui est le petit malin qui lui a ruiné son plus bel habit mais il le paiera très cher…

Daniel
D’abord le volet, ensuite le bruit sourd et maintenant ça !? Daniel est clairement au bord de la rupture, il n’a qu’une seule envie : fuir ce lieu maudit et partir loin. Passé ces quelques minutes de panique, il prend sur lui. Après tout, il a passé sa vie à courir après ce genre de phénomène, maintenant qu’il en a enfin croisé un il serait trop bête de fuir.

4e pièce

Peu sûrs de leurs sens, ils décident quand même d’aller fouiller la dernière pièce, qui donne sur le palier du 1er étage : une salle de bain assez sommaire sans rien de vraiment notable à part un peu d’eau stagnante dans l’évier…

Ils font le point quelques instants : il est tard, ils sont fatigués et donc pas vraiment sereins, sans compter qu’ils progressent dans le noir éclairé à la flamme. Comment être sûr de ce qu’on voit dans ces conditions ? Ils préfèrent donc profiter des chambres et s’en tenir au plan initial : passer la nuit dans la maison et voir si quelque chose arrive.

Peu rassurés, ils préfèrent dormir tous dans la même chambre, celle du couple Macario, ils se tassent donc à 4 dans le lit double, éteignent la torche et tentent tant bien que mal de trouver le sommeil.

 

7/ La nuit dans la maison

Musique d’ambiance: La nuit dans la maison

Tout le monde dort d’un sommeil passablement agité, Andre et Archibald sont réveillés par des grattements qui proviennent de quelque part dans la maison. Ils réveillent tout le monde et tendent l’oreille, il y a effectivement des bruits…

Ils rallument la torche et se dirigent dans le couloir pour trouver son origine… à peine sortis de la pièce qu’une comptine chantonnée par une petite fille se fait entendre, nos investigateurs se crispent, aussitôt Ulrich prend les devants et tente de rassurer les hommes, après tout “le paranormal, c’est son domaine”.

Pour rappel, Ulrich est en fait un charlatan, un escroc qui gagne sa vie en abusant de riches clients prêts a débourser des sommes folles pour entrer en contact avec des proches décédés. Ventriloquie, tours de passe-passe, bluff, etc., toutes ses compétences tournent autour du faux-semblant et de la manipulation. Afin de gagner en importance et en crédit face à ses collègues, il a décidé d’imiter une comptine de petite fille afin d’effrayer les autres et tirer avantage de la situation.

Dans les faits, le joueur m’a envoyé un sms en pleine partie pour que j’intègre son action secrète dans le jeu. Certains MJ ne sont pas fans des messages cachés en pleine partie, personnellement j’en suis un grand adepte, à condition que ça serve le jeu et l’ambiance. En l’occurrence, cet insert est parfait pour alourdir encore plus une ambiance déjà pesante. Je fais donc un jet caché sur la compétence ventriloque d’Ulrich qui est réussi, les autres joueurs n’y voient donc que du feu. Si le jet avait été raté les autres auraient compris le subterfuge et il aurait surement dû s’expliquer.

Ulrich tente d’entrer en contact avec la voix, aucune réponse. Il essaye une seconde fois, cette fois-ci la fillette se fait de nouveau entendre avant qu’un claquement de porte sec ne se fasse au bout du couloir, interrompant immédiatement Ulrich (qui n’est absolument pas a l’origine de ce bruit)… La tension monte d’un cran.

Nos 4 investigateurs se dirigent vers son origine, les menant à la chambre où ils avaient vu la tache de sang. André rentre le premier, la pièce est vide mais un bruit semble provenir de la fenêtre, il s’en approche doucement. À peine est-il arrivé à sa proximité que le vieux lit à ressorts est projeté dans sa direction sous l’œil horrifié de ses amis. Il essaye de l’éviter mais n’est pas assez rapide, il se le prend de plein fouet et se fait projeter à travers la fenêtre, ne laissant place qu’à du verre brisé suivi du bruit sourd d’un corps tombant lourdement au sol…

L’appel de Cthulhu: La maison hantée

 

8/ Le chute de l’érudit

Passé le cap de l’horreur face à cette scène surréaliste, Daniel, Ulrich et Archibald quittent la pièce en fermant violemment la porte derrière eux et se précipitent dehors. Ils trouvent André qui gît sur la vieille pelouse au milieu des bouts de verres, blessé et inconscient. Immédiatement, ils essayent de l’examiner : il est couvert de coupures mais il respire encore et ses blessures, bien présentes, ne semblent pas trop graves. Daniel décide d’aller trouver de l’aide dans la rue pendant qu’Ulrich et Archibald veillent sur André. Malheureusement, les rues sont désertes et personne ne répond à ses appels à l’aide. Après tout, ils se trouvent dans un quartier abritant surtout des entreprises et des commerces, aucune habitation ne se trouve dans les parages… à part celle des Macario.

Comprenant que personne ne répondra à son appel, Daniel décide de revenir vers ses 3 amis pour constater qu’André reprend doucement ses esprits. Ulrich et Archibald en ont profité pour panser les plaies les plus grosses avec des bandages de fortune faits avec des bouts de vêtements.

Voyant qu’André est encore en état de choc et trop faible pour continuer à enquêter sur les lieux, ils aident leur ami à se relever et le raccompagne jusque chez lui en convenant de se retrouver le lendemain pour continuer l’exploration de la maison de jour, avec l’espoir de comprendre enfin ce qui se passe au 115 Talbot street…

 

Conclusion

Voilà qui conclut la seconde partie du scénario. Contrairement à la première partie, qui faisait la part belle à l’enquête, dans celle-ci les joueurs commencent à entrevoir le potentiel horrifique de l’Appel de Cthulhu et à en faire les frais pour certains (physiquement et mentalement). Les joueurs sont de plus en plus dans l’intrigue et eux qui enchaînaient blagues et fous rire durant la phase d’enquête ne font plus une seule blague et sont à présent à 100% dans leur rôle. La 3e et à priori dernière partie finira d’enfoncer le clou et devrait arriver d’ici peu.

Vous pouvez retrouver la première partie ici.

Et la suite par ici !


À propos de

Grand dévoreur de jeux sous toute ses formes, j'ai découvert le jeux de rôle sur le tard. Ça a été un coup de cœur immédiat, depuis je masterise régulièrement et bataille pour faire découvrir le jeux de rôle au plus grand nombre.

Laisser un commentaire