Test – Abyss

Ohayo !

Pour ce premier test, j’ai envie de vous parler d’un de mes jeux favoris. Je trouve ce jeu parfait pour se lancer dans l’univers du jeu de société car il est assez simple, mais avec une vraie profondeur, le matériel est MAGNIFIQUE, et le thème assez surprenant. Allez, venez, on plonge dans…

 

Mise en place

Abyss est un jeu du très célèbre Bruno Cathala (Cyclades, Five Tribes, Mr Jack, et de nombreux autres) et de Charles Chevallier (Gentlemen Cambrioleurs, Continental Express…) pour 2 à 4 joueurs, dans la veine d’un 7 Wonders où il faut scorer le plus de points de victoire pour gagner, points de victoires que l’on peut obtenir de plusieurs façons.

L’univers du jeu est quelque chose d’assez rarement traité : les fonds marins, les grandes profondeurs, où des guildes existent et se partagent le pouvoir. Le but pour vous est donc d’accumuler le plus de Points d’Influence et asseoir votre emprise sur les abysses…

 

Open the Box

 

Contenu d'une boite d'Abyss

 

La  boîte contient énormément d’éléments qui sont tous, à mon goût, sublimes. Le travail de Xavier Colette est ici remarquable en tout point, avec des cartes et des tuiles toutes aussi belles les unes que les autres. Si vous aimez son travail, vous pouvez le retrouver dans Dixit, TimeLine, et surtout Conan, THE Kickstarter de ce début d’année dont je vous parlerai prochainement.

A noter la prise de risque de Bombyx en ne mettant absolument aucune écriture sur la façade de la boîte, et aussi le fait que pour sa sortie, Abyss a eu droit à 5 boîtes différentes ! Bon, les boîtes spéciales sont maintenant épuisées, et seule la bleue est encore disponible !

En terme de contenu, nous avons donc :

  • 71 cartes explorations (format Mini comme Zombicide), dont 65 alliés (Crabe, Poulpe, Hippocampe, Coquillage et Méduse) et 6 Monstres.

Alliés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • 35 cartes Seigneurs (format XL comme 7 Wonders)

Seigneurs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • 20 tuiles Lieux

Lieux

 

 

 

 

 

  • Et des tokens Clés, des tokens Monstres, 5 coupelles en forme de coquillage, et des perles (qui sont la monnaie du jeu).

Coupelle

 

 

 

 

 

 

 

 

Un sacré contenu en somme !

 

Comment ça marche ?

Les règles sont très bien expliquées dans le manuel du jeu, avec des mises en situation illustrées, ce qui facilite la prise en main.

Votre but est donc d’avoir le plus de points d’Influence à la fin de la partie. La fin de la partie survient lorsqu’un joueur a recruté 7 Seigneurs (les autres joueurs ont alors un dernier tour de jeu), ou lorsqu’il n’y a plus de Seigneurs dans la pioche. On calcule alors les points d’Influence donnés par les lieux, les jetons monstres, les Seigneurs, et les Alliés. Celui qui en a le plus gagne la partie !

Le tour de jeu s’articule en trois parties (dont 2 facultatives) :

  • Ramener des Seigneurs au Conseil (facultatif) : Il y a 6 Seigneurs au Conseil en début de partie, et l’on peut donc recruter parmi ceux-ci. Lorsqu’un Seigneur est recruté, il n’est pas remplacé (sauf quand il n’en reste que 2, auquel cas on tire un Seigneur jusqu’à remplir le Conseil). Durant cette phase, un joueur peut payer une perle pour tirer un Seigneur et le placer au Conseil, autant de fois qu’il le désire, dans la limite des places libres.
  • Phase principale, où le joueur doit choisir entre 3 actions :
    1. Explorer les profondeurs : On pioche une carte Exploration que l’on place en haut du plateau, et ensuite on demande à TOUS les adversaires (en démarrant par la gauche) s’ils veulent acheter l’Allié. Si oui, alors l’adversaire donne une perle (ou plus selon si c’est le premier achat du tour ou non) au joueur actif, et on recommence. Si non, alors le joueur actif peut décider de mettre l’Allié dans sa main gratuitement, ou de continuer à explorer (principe du Stop-Encore). Si par contre la carte était un Monstre, le joueur actif peut le combattre ou non.
      Une fois que le joueur actif a pris une carte en main/combattu un monstre, on défausse les monstres, et on place les alliés non-sélectionnés au centre du plateau selon leur famille.
    2. Demander le soutien du Conseil : Comme expliqué en A, les alliés non-utilisés sont placés au centre du plateau. Demander le soutien du conseil revient simplement à prendre une des piles, et donc recruter les alliés non-désirés (un peu comme les roux au primaire).
    3. Recruter un Seigneur : Si l’on a assez d’alliés/perles, on peut recruter un des Seigneurs du Conseil. Ces Seigneurs peuvent avoir un pouvoir d’entrée en jeu (comme « gagnez 3 perles »), ou semi-permanent (comme réduire les coûts de recrutement de 2 pour vous, ou les augmenter de 2 pour vos adversaires). En général, les effets néfastes sont pour TOUS les adversaires, ce qui évite un acharnement. Chaque Seigneur appartient à une guilde, et donc a un effet orienté selon sa guilde (commerçants = gain de perles, etc…)
  • Prendre le contrôle d’un lieu (facultatif) : Lorsqu’un joueur a obtenu 3 clés (soit en combattant des monstres, soit grâce aux Seigneurs), il prend le contrôle d’un lieu (soit l’un qui est révélé, soit il pioche 4 lieux, en prends un parmi les 4, et laisse les autres révélés aux autres joueurs). Les lieux donnent des points d’Influence selon des critères inscrits sur les lieux (nombre de Seigneurs jaune, nombre d’alliés Crabes, etc…). Lorsque l’on prend le contrôle d’un lieu, on place 3 Seigneurs avec une clé sous le lieu. Les pouvoirs de ces Seigneurs ne sont plus actifs, ils perdent leur clé, et ne peuvent plus être atteint par des pouvoirs adverses. En gros, ils ne sont là plus que pour leurs Points d’Influence.

Ça a l’air barbare, mais au final, on comprend le fonctionnement en deux tours de jeu !

 

Décompte des points

Etant fan de 7 Wonders, mais déplorant le peu d’interactions entre les joueurs, j’ai été comblé par ce jeu ! En effet, le fait de jouer pendant le tour de l’adversaire rend le tout plus dynamique et évite la sensation du « je fais ce que je veux dans mon coin, et je m’ennuie pendant que les autres jouent ». De plus, on a VRAIMENT la sensation et la possibilité de pouvoir pourrir une stratégie adverse, ou au moins de la gêner, vu qu’il est impossible de véritablement détruire un adversaire, ce qui fait que personne ne dropera la partie avant la fin, surtout que les scores sont vraiment serrés en général. Par exemple hier, une partie à deux où je me suis senti ultra-dominé, où mon adversaire a fini la partie avec 3 lieux, un seigneur de plus que moi, et 1 jeton monstre en plus, cette partie s’est terminée sur un 87 (pour lui) à 85 (pour moi) car mes seigneurs me donnaient énormément de points d’Influence comparés aux siens. Sachant cela, le moindre choix a une importance !

Il y a toujours un peu de hasard (tirage des Alliés notamment), ce qui peut en rebuter certains, mais aucune partie n’est gagnée d’avance et c’est très appréciable ! De plus, le jeu est fluide, on ne s’ennuie pas, on réfléchit à nos stratégies qui peuvent être dérangées au moindre instant… Un petit régal :).

Le seul bémol que j’émettrai est sur la qualité des cartes. Après plusieurs parties sans les protéger, mais en faisant toujours très attention, les cartes Alliés se sont assez abîmées, ce qui est quand même dommage… Pour info, j’ai opté pour des Arcane Tinmen format Mini pour les protéger, et format Extra Large pour les Seigneurs !

A noter qu’Abyss fait partie des 10 nominés en course pour le titre de l’As d’Or du Festival des Jeux  de Cannes 2015, aux côtés de Minivilles, Splendor, Dead of Winter, Colt Express, Deus entre autres !

Pour terminer, une extension a été annoncée pour septembre 2015, extension qui intégrera une nouvelle faction (les Contrebandiers), des alliés multicolores (mais avec malus), de nouveaux lieux, et un principe de corruption… Affaire à suivre !

Récapitulatif de la partie

  • Auteurs : Bruno Cathala et Charles Chevallier
  • Illustrateur : Xavier Colette
  • Éditeur : Bombyx
  • 2 à 4 joueurs
  • 45-60 min
  • Prix éditeur : 40 €
  • Site officiel du jeu : Cliquez ici !
  • Ça vous donne envie de l’acheter ? Cliquez ici !

À propos de

Boardgamer, amoureux des jeux de cartes, sleeveur invétéré et améritrasheur à ses heures perdues, je suis très pour l'éclectisme dans le monde du jeu.

2 Commentaires

  1. LuciusTroll

    / Répondre

    Un article qui donne bien envie de jouer au jeu. Il pourrait être bien de mettre un lien vers les protèges cartes, les cartes ayant un format spécial.

    Du beau taff pour ce premier billet !


  2. Maku

    / Répondre

    Merci pour ton commentaire !
    Pour info, les liens vers les protèges cartes sont déjà présents, à la fin du 3e paragraphe de la section « Décompte des points » 😉


Laisser un commentaire