Test – Baseball Highlights 2045

Ohayo !

J’adore le Sport (avec un grand S). J’en ai pratiqué pendant une longue partie de ma vie (bon, c’est moins le cas maintenant), et du coup, j’adore jouer à des jeux ayant pour thème le sport, je vous ai déjà parlé de Flamme Rouge, ou bien KaosBall. En général, dans le monde J2S, on connaît surtout Blood Bowl, et plus généralement ce sont des jeux de Football Américain, voire Football tout court, qui sont adaptés (avec plus ou moins de succès). Et parfois, un OLNI sort de nulle part, sur un sport qu’on pourrait qualifier de confidentiel (car à part les USA et le Japon, ça reste assez peu développé ailleurs). Et je parle de…

 

 

Qu’est-ce que c’est ?

Suite à une chute de popularité du baseball, la Ligue a décidé, en 2032, de modifier certaines règles afin de redynamiser ce sport. Tout d’abord, en réduisant la durée des matchs à 6 manches, mais surtout en permettant (et même en encourageant!) les modifications corporelles des lanceurs. C’est ainsi que les Cyborgs intégrèrent la Ligue, et surtout la dominèrent. En 2041, ce fut carrément les Robots qui furent introduits en tant que batteurs, afin de rendre le jeu bien plus offensif.

Aujourd’hui, en 2045, cohabitent Cyborgs, Robots et humains, nommés Naturels. Ces derniers sont de loin les plus populaires, car il est extrêmement difficile pour eux d’intégrer la Ligue. On a donc tout ce beau monde qui se bat sur le diamant afin de dominer la Ligue !

Baseball Highlights 2045 est donc un jeu d’affrontement où chaque joueur contrôle une équipe, et va chercher à améliorer son équipe au fil des matchs afin de remporter les World Series. On a donc ici affaire à un jeu de deckbuilding, étant donné qu’à chaque fin de match, on va pouvoir recruter des joueurs « Stars » afin d’améliorer notre équipe, et potentiellement la spécialiser.

 

A quoi ça ressemble ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Qu’est-ce qu’il faut faire ?

Comme dit un peu plus haut, une partie de BH2045 se découpe en plusieurs manches que nous appellerons « match ». Pour chaque match, le but va être, comme tout sport (sauf le golf), de marquer le plus de points que l’adversaire en faisant rentrer ses batteurs à la base. Une partie complète est divisée en 2 parties : une « pré-saison » de 3 matchs, et les World Series qui se joueront au meilleur des 7 matchs (le premier arrivé à 4 victoires quoi).

La pré-saison présente 2 intérêts : le joueur qui la remportera sera le joueur « domicile » pour les 2 premiers et les 2 derniers matchs (et aura donc un léger avantage), et surtout, on va pouvoir commencer à builder son équipe. Car oui, on démarre avec une équipe de base et des joueurs assez faibles, mais il va être possible de recruter des joueurs « Free Agent », des Stars avec de vrais noms et surtout des capacités bien supérieures aux joueurs de l’équipe de base.

 

1) Mise en place

Chaque joueur sélectionne une équipe de base et prend donc le deck qui la compose, composé de 15 cartes. Il prend ensuite un plateau équipe représentant un terrain de baseball, et place son deck sur la case Line Up. On récupère également les jetons afin de noter les points marqués, le nombre de matchs gagnés, ainsi que le petit drapeau qui signale si l’équipe joue à domicile ou à l’extérieur (Home/Away).

Ensuite, on prend le deck Free Agent, on mélange et on place, face visible, les 6 premières cartes du deck. Ce sont les joueurs qui seront disponibles lors de la phase d’achat.

Et voilà, tout est en place très rapidement, on peut se lancer !

 

2) Anatomie d’un joueur

Avant de commencer à jouer, il faut d’abord comprendre les cartes ! Voyons donc à quoi ressemble un joueur.

  1. Nom et équipe du joueur
  2. Coût d’achat
  3. Gain
  4. Type
  5. Pouvoir
  6. Type du pouvoir
  7. « Hits »
  8. Type de coureur
  9. Pinch Hitter

 

Expliquons un peu tout cela. Tout d’abord, le nom et l’équipe du joueur n’ont qu’un aspect cosmétique. En effet, même en jouant l’équipe de New-York, j’ai le droit de recruter ce joueur qui joue normalement pour Pittsburgh.

Vient ensuite le Coût d’Achat. Tout simplement, c’est le prix à payer lors de la phase d’achat pour recruter ce joueur. Rien de nouveau sous le soleil. Mais comment gagner de l’argent ? Tout simplement, ça dépend des Gains ramassés, ce qui est justement noté dans la case en dessous ! Lors d’un match, vous allez jouer jusqu’à 6 cartes qui ont toutes une valeur de gain. Il suffit d’additionner ces gains pour savoir à combien s’élève l’enveloppe pour le mercato.

Ensuite, comme expliqué auparavant, la Ligue de BH2045 comporte trois types de joueurs : les Naturals, les Robots et les Cyborgs. Choisir son type (et faire attention à ce que l’autre choisit) a son importance car le pouvoir de certaines cartes peuvent annihiler totalement l’effet d’une carte d’un type spécifique ! Si votre adversaire ne recrute que des Cyborgs, ça pourrait être utile de recruter ce joueur qui annule tous les hits d’un Cyborg adverse…

Presque chaque carte possède un pouvoir, à appliquer immédiatement lorsque la carte est jouée. Parmi ces pouvoirs, on peut trouver du « vol de base », des coureurs supplémentaires, de l’annulation de hit adverse, etc… Ces pouvoirs peuvent donc être de type Offensif (O) ou Défensif (D).

Puis viennent enfin les Hits. Ce sont eux qui définissent l’avancement des coureurs et donc les points que les joueurs vont marquer. On peut avoir 0 à 3 hits, et qui peuvent être un Single (une base), Double (deux bases), Triple (trois bases) et Home-Run (on fait le tour et on marque directement le point). A chaque hit, tous les coureurs déjà en place sur le diamant ainsi que le batteur vont avancer d’autant de bases que le hit. Par exemple, j’ai un coureur (A) en 2e base, et un batteur (B) qui fait un Single. A va donc avancer en 3e base, et B va aller en 1ère base. Par contre, et c’est là la grosse subtilité du jeu, ces hits ne sont pas résolus immédiatement lorsque l’on joue la carte, ce que j’expliquerai dans le déroulement du match.

Chaque hit va donc poser un batteur, mais ce batteur peut être de trois types différents selon le logo affiché en dessous. Si on a un S blanc, alors les batteurs seront des Slow, sans aucun pouvoir spécial. Dans le cas où l’on a un A bleu, alors ce seront des Average, avec une capacité : s’ils sont sur la 2e base, un Single suffit à les faire rentrer à la base, et donc marquer un point. Pour finir, si l’on a un F rouge, alors on a des batteurs Fast : pour chaque Hit, ils ajoutent une base de plus au hit (donc un Single devient un Double pour eux, par exemple). Et sachant que les coureurs ne peuvent pas être 2 sur une base, et ne peuvent pas se dépasser, alors il va falloir réfléchir à l’ordre dans lequel jouer nos cartes.

Pour finir, certaines cartes sont des Pinch Hitters (PH). Ces cartes-là peuvent servir pour effectuer des remplacements. On les « défausse » dans le Dugout pour pouvoir jouer la carte On Deck que l’on a mise de côté au début du match en cas de besoin, ou pour tenter le top deck en jouant la carte du dessus du deck.

Allez, il est temps de s’y mettre !

 

3) Déroulement d’un match

Au début de chaque match, les joueurs piochent chacun 6 cartes de leur deck. Ils décident ensuite s’ils veulent mettre une carte On Deck. Cette carte est un peu comme un remplaçant : on le met sur le banc en attendant de le sortir au bon moment. On pourra également la jouer en tant que « Save » lorsque l’adversaire joue sa dernière carte, et que l’on en a plus en main. Il est donc primordial de savoir gérer cet aspect, qui est donc de mettre une carte qui pourrait être utile de côté en attendant le bon moment. Si l’on met une carte On Deck, on repioche une 6e carte, et on peut démarrer la partie.

À tour de rôle et en commençant par l’équipe Home. Le joueur dont c’est le tour joue donc sa première carte sur la case In Play au centre de son plateau, et applique immédiatement le pouvoir si nécessaire. Puis, il place ses batteurs selon les Hits de la carte sur la Home Plate, mais sans les résoudre. C’est là qu’est l’originalité de Baseball Highlights 2045. Avant de résoudre ses batteurs, le joueur Home va devoir attendre de voir ce que joue le joueur Away. Celui-ci joue donc à son tour sa carte, et applique immédiatement le pouvoir, qui va pouvoir, par exemple, réduire voire annuler des Hits adverses ! Une fois ce pouvoir appliqué, le joueur Home va enfin pouvoir résoudre ses Hits, ses batteurs deviendront donc des coureurs, et avanceront selon les Hits. Puis le joueur Away placera ses batteurs sur sa Home Plate, et ainsi de suite jusqu’à ce que les joueurs aient joué leurs 6 cartes. Lorsque le joueur Away joue sa dernière carte, le joueur n’en a plus en main. Il peut donc, afin de compenser ce décalage, jouer sa carte On Deck ou la carte du dessus de son deck pour tenter de contrer les derniers Hits adverses, et potentiellement conserver la victoire.

Le joueur ayant marqué le plus de points remporte le match. En cas d’égalité, on va en prolongations (extra innings). Chaque joueur pioche 3 cartes, puis les joueurs en jouent une chacun, simultanément, et on les résout immédiatement. Si un joueur parvient à prendre l’avantage, alors il remporte le match. Sinon, on continue jusqu’à avoir un vainqueur.

Une fois le vainqueur déterminé, on passe ensuite à la phase d’achat.

 

4) Phase d’achat

Pour déterminer l’état de ses finances, chaque joueur prend les cartes posées sur sa zone In Play, et compte ses gains (les cases vertes). Le joueur qui a gagné le moins d’argent décide qui achète en premier.

Les joueurs ont donc le choix avec les 6 cartes Free Agent disposées face visible. Pour chaque carte achetée, le joueur la place sur le dessus de son deck, puis il va devoir envoyer en Minor League (= retirer de la partie) une carte qu’il a joué pendant ce match. C’est comme ça que l’on améliorer son équipe, et que l’on reste avec un deck de 15 cartes. On pioche ensuite une carte du deck Free Agent afin qu’il y ait toujours 6 joueurs à recruter. L’argent n’est pas conservé à la fin de la phase d’achat, donc c’est pas le moment de faire le radin !

Une fois que les deux joueurs ont fini leur emplettes, les cartes In Play rejoignent le Dugout, et on se met en place pour le prochain match, jusqu’à la victoire finale !

 

Mon avis

Baseball Highlights 2045 ne présente pas le thème le plus sexy. Déjà, c’est un jeu de sport dans un milieu qui en général n’en est pas très friand (sans jugement aucun, mais s’il y a aussi peu de jeux de sport, c’est juste que le public n’est pas intéressé). Et en plus, on parle d’un sport très confidentiel sauf aux USA. Cependant, si l’on fait abstraction du thème – et on peut, même pas besoin de connaître les règles du baseball! – on trouve un jeu avec une mécanique déroutante mais originale et qui va à contre-courant des habitudes que l’on a avec ce style de jeu.

C’est ultra dynamique, comme une vraie partie de ping-pong (lol) ou un combat : on envoie un coup, l’adverse bloque et renvoie une contre-attaque que l’on essaie de parer avec plus ou moins de succès… Toujours sous pression, et la moindre erreur peut donner plusieurs points à votre adversaire. Annuler un Hit trop tôt pour voir passer un Home-Run à 3 points derrière, c’est rageant, tout comme ça peut être jouissif de remporter le match sur un sauvetage de dernière seconde en révélant la première carte du deck !

Bref, comme vous le voyez, j’apprécie énormément ce jeu qui n’est pas mis en lumière, sauf par monsieur Harry Cover dans son super article sur Tric Trac, article qui m’a donné envie de me procurer ce jeu. Du coup, je sais pas si je dois le remercier ou pas tiens !

À noter que le jeu est dispo pour un petit prix (~3€ je crois) sur mobile, et que ça peut être une excellente alternative si vous désirez tester le jeu avant de l’acheter (mais si vous le testez, vous allez vouloir l’acheter !)

 

N’oubliez pas que vous pouvez me suivre sur Facebook et Twitter 😉

 

 

Quelques infos

  • Auteur : Mike Fitzgerald
  • Illustrateur : William Bricker
  • Éditeur : Eagle Gryphon Games
  • 2 à 4 joueurs (enfin, c’est du duel quand même)
  • 30 à 60 min
  • Prix : 40€ pour la version normale, 65€ pour la Deluxe et 75€ pour la Super Deluxe
  • Ça vous donne envie de l’acheter ? Cliquez ici !
  • Pour protéger vos cartes, je conseille les Arcane Tinmen format Standard.

À propos de

Boardgamer, amoureux des jeux de cartes, sleeveur invétéré et améritrasheur à ses heures perdues, je suis très pour l'éclectisme dans le monde du jeu.

Laisser un commentaire