Test – Efemeris

Ohayo !

Vous êtes fans de SF, vous voyez déjà à la tête d’un empire spatial, mais vous êtes également nostalgique de l’époque des conquistadors, avec Christophe Colomb en tête de gondole ? Alors Efemeris est fait pour vous !

 

 

Qu’est-ce que c’est ?

Efemeris est le 2e jeu du petit studio DTDA Games, dont je vous ai déjà parlé car ce sont eux qui ont publié l’excellent Light Hunters l’an dernier. Vous avez forcément déjà entendu parler du jeu, ne serait-ce que pour sa direction artistique très originale. Et bah, avec Efemeris, on prend les mêmes et on recommence ! Sergio Matsumoto (auteur de Light Hunters) au game design et Manon Potier à l’illustration.

Ici, la volonté de l’auteur a été de trancher avec leur jeu précédent, l’envie de proposer quelque chose de très différent, ce qui est sensiblement le cas avec un jeu taillé pour le duel (même si un mode 2v2 est disponible). Et on change aussi l’univers, direction une anachronie où les joueurs choisiront leur nation (Espagne, France, Angleterre) et surtout leurs capitaines, dans un style très proche du XVIe siècle, le tout pour conquérir… l’espace ! En effet, le sous-titre du jeu est bien « Celestial Domination », ce qui est assez parlant.

Petit topo historique officiel :

Quand la Terre fut créée, le firmament vint séparer les eaux inférieures d’avec les eaux supérieures. Le firmament, qu’on nomma également Les Cieux, s’étendit au-dessus de l’Homme pendant des siècles.

Au cours de l’Âge des Grandes Découvertes, les Empires Européens ont bâti un réseau de plus en plus précis à travers les mers et rivières pour le commerce des Épices. Chaque Nation utilisa sa puissance militaire pour contrôler les échanges commerciaux et assurer son monopole. Au fil du temps, la Terre fut presque entièrement explorée et contrôlée.

Puis, une avancée majeure apporta un nouveau défi à ces Empires somnolant : la découverte des Vents Stellaires. L’humanité apprivoisa cet élément et lança dans les Cieux ses vaisseaux, atteignant le firmament.

Un vaste territoire inexploré était prêt à l’être, de nouvelles Épices à marchander et de nouvelles Planètes à contrôler…

Voilà le début d’Efemeris

 

A quoi ça ressemble ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Qu’est-ce qu’il faut faire ?

Dans cet article, je parlerai de la version Duel du jeu, mais la version 2v2 propose globalement les mêmes règles, à deux trois détails près.

 

But du jeu

En tant que conquérant, votre objectif, vous vous en doutez, est d’asseoir la domination de votre Nation sur la galaxie. Pour cela, il vous faudra « simplement » prendre le contrôle de 5 des 8 Planètes présentes. Et comme vous avez dû le comprendre, vu qu’il n’y a pas suffisamment de Planètes pour 2 Capitaines, il va falloir combattre !

 

Mise en place

Tout d’abord, on va placer la tuile centrale de la galaxie au milieu de la table. C’est autour de cette tuile que l’on va positionner les futures tuiles explorées.

Ensuite, chaque joueur sélectionne la Nation qu’il veut amener au firmament. Nous avons donc l’Espagne, l’Angleterre et la France, chacun proposant un gameplay légèrement différent grâce à un membre d’équipage spécifique, mais surtout ses 3 capitaines avec des pouvoirs spéciaux. A noter qu’en cas de succès, la campagne Kickstarter rajoutera des membres d’équipages, des commandants, et même une Nation supplémentaire.

Lorsqu’un joueur sélectionne sa Nation, il récupère les 3 Capitaines de sa couleur, puis choisit leur ordre de passage (le Capitaine change à chaque fois que le Galion sera détruit). Chaque Capitaine ayant une capacité spéciale, à vous de bien calculer votre enchaînement. Puis, il sélectionne ses membres d’Équipage, qui sont des cartes avec des pouvoirs « one shot ». Chaque joueur prend les 12 cartes Équipage de sa Nation, et n’en garde que 5 en main, les autres pourront être recrutés plus tard.

Ensuite, il faut sélectionner une Planète de « mobilisation », la planète de départ quoi. Il y en a 8 de disponibles, et il faut donc en choisir une, sachant que chaque Planète rapporte une Épice, soit une Graine de Poivre Étoilé, soit de la Fleur de Vanille Céleste, les deux ressources d’Efemeris. Une fois la planète choisie, le joueur prend la tuile avec sa planète et la pose devant lui, collée à la tuile centrale.

On pose ensuite un jeton Planète de la couleur de notre Nation sur la case Planète et on mélange les tuiles restantes qui seront explorées lors de la partie. Et pour finir, on récolte les ressources de départ, à savoir 1 graine de Poivre et 1 fleur de Vanille chacun, et un bonus d’1 fleur de Vanille pour le joueur jouant en second.

Tout le monde est maintenant prêt à partir à la conquête de la voûte céleste !

 

Déroulement de la partie

Les deux joueurs vont, à tour de rôle, enchaîner plusieurs phases afin d’essayer de prendre le dessus sur leur adversaire.

 

Phase 1 – Exploration

Cette phase est elle-même découpée en 2 parties. La première, qui sera la vraie exploration, ne sera disponible qu’en début de partie. En effet, le joueur va piocher 2 tuiles et les ajouter à la voûte céleste, où il veut, mais à une distance maximum de 2 de la tuile centrale (ce qui donnera à la fin un plateau hexagonal). Cette action sera effectuée par chaque joueur tant qu’il reste des tuiles. Cela symbolise le fait de cartographier les nouveaux horizons.

Sur ces tuiles, on va trouver des chemins, des Planètes, des Trous noirs, des zones « Comptoir » et des zones de Mouillage. Décrivons un peu tout ça !

Les chemins, bien évidemment, seront les voies de navigation de vos vaisseaux. Lors de leurs déplacements, ils se dirigeront le long de ces voies, et rencontreront plusieurs types de zones. Tout d’abord, les zones Comptoir, représentés par les icônes d’Épices. Chaque vaisseau positionné sur une case de ce type pourra récolter une Épice lors de la phase 2. Ensuite, les zones de Mouillage donnent, elles, droit à un bonus qui sera tiré au hasard lors de la phase 2. Les Planètes, bien évidemment, sont à conquérir. Et pour finir, les Trous noirs qui bloquent les chemins et détruisent immédiatement les vaisseaux qui s’y aventurent.

Pourquoi j’explique ça dès maintenant ? Car la stratégie commence dès maintenant ! En effet, vu que vous devez choisir où positionner les tuiles, autant refiler les tuiles moins intéressantes autour de la base de votre adversaire afin de le pourrir voir de le forcer à faire des détours, et garder les meilleures tuiles vers chez vous.

Passons maintenant à la phase de Collecte !

 

Phase 2 – Collecte

Lors de cette phase, le joueur va pouvoir récolter Épices et Bonus. Comme dit plus haut, chaque vaisseau positionné sur une zone Comptoir récolte l’Épice correspondante. Puis le joueur récolte aussi une Épice par Planète conquise, du type écrit sur la carte Planète.

Passons ensuite aux Bonus. Chaque vaisseau dans une zone de Mouillage donne droit à un tirage de bonus, tirage qui sera aléatoire dans une bourse. Ces jetons Bonus sont conservés sur le plateau joueur et pourront être utilisé lors de la phase 3. Nous avons 3 Bonus différents :

  • Vents stellaires : permet de déplacer un de nos vaisseaux de 1 à 3 cases.
  • Tir de sommation : Permet de déplacer un vaisseau adverse de 1 case (pratique pour envoyer dans un trou noir !)
  • Nouvelle cargaison : Permet de récolter une Épice de notre choix.

La petite subtilité est que ces bonus ne sont pas infinis. Lors de leur utilisation, on ne remet pas le bonus dans le sac, ce qui fait qu’il devient possible de calculer la probabilité de tomber sur un Bonus utile à notre situation et d’adapter notre tactique en conséquence.

Il est maintenant temps de passer au cœur du jeu !

 

Phase 3 – Tactique

C’est l’heure de partir à la conquête ! Souquez, mouss… Pardon. Bref, les actions sont nombreuses, et vous pouvez les effectuer dans l’ordre de votre choix ! Commençons par le principal, l’utilisation de nos vaisseaux.

Tout d’abord, sachez qu’il y a 2 types de vaisseaux : le Galion et la Frégate. Dans votre Armada, vous ne pourrez disposer que d’un seul Galion, qui sera le vaisseau où se trouvera votre Capitaine, mais plusieurs Frégates. Les différences entre les deux sont le fait que seul le Galion peut tirer au canon, et que la Frégate est plus rapide. De plus, vous ne pourrez utiliser les cartes d’Équipage qu’avec un Galion (car le Capitaine se trouve sur le Galion, mais que si vous n’avez pas de Galion, bah pas de Capitaine…).

Le Galion, donc, peut se déplacer jusqu’à 3 cases, utiliser un membre d’Équipage, et conquérir une Planète (ce qui met fin au tour du vaisseau immédiatement). La Frégate, quant à elle, peut se déplacer jusqu’à 4 cases et conquérir une Planète.

Pour conquérir, il suffit que le vaisseau se trouve sur la Planète en question, et il faut ensuite payer le coût en Épices écrit sur la carte. On met un jeton de notre Nation pour signifier que celle-ci nous appartient.

Voilà pour les actions des vaisseaux, passons maintenant aux autres actions :

  • Acheter une Frégate : Contre 2 Poivres, vous pouvez acheter une nouvelle Frégate. Cependant, attention : votre stock de Frégate n’est pas illimité ! Lorsque vous vous faites détruire un vaisseau (Frégate ou Galion), il est retiré du jeu, et vous devez faire avec ce qu’il reste dans la réserve. De plus, vous ne pouvez pas avoir plus de 2 Frégates en jeu. Attention donc… Lorsque vous l’achetez, vous le positionnez sur une de vos Planètes et pouvez vous en servir immédiatement.
  • Utiliser un Bonus : Vous pouvez utiliser un des Bonus que vous avez pioché et ainsi avoir un avantage sur votre adversaire.
  • Recruter un Équipage : Si votre Galion est toujours en jeu, alors vous pouvez recruter un Équipage, ce qui signifie « jouez une carte membre d’Équipage pour activer son pouvoir » (le nom de l’action n’est pas optimal selon moi). Je vous détaille certains pouvoirs en-dessous de cette liste. Sachez juste que c’est par cette action que votre Galion pourra attaquer et détruire les vaisseaux adverses !
  • Reconstruire son Galion : Dans le cas où votre Galion a été détruit, vous n’êtes pas totalement dépourvu ! Vous allez pouvoir le reconstruire moyennant Épices, et changer votre Capitaine en nommant le suivant dans la liste (le précédent flottant dans la voie lactée). Si vous n’avez plus de Capitaine disponible, par contre… Plus de Galion, mais vous n’avez pas perdu pour autant. Tout comme la Frégate, le Galion doit être positionné sur une Planète contrôlée, et est activable immédiatement.
  • Construire une Forteresse : Conquérir des Planètes, c’est bien, les renforcer, c’est mieux ! En construisant une Forteresse (contre des Épices, toujours), vous forcez votre adversaire à l’attaquer avant de pouvoir la conquérir, ce qui n’est pas négligeable comme gain de temps. D’autant plus qu’une Forteresse empêche les mouvements adverses ! Cependant, vous ne pourrez construire que 2 Forteresses lors de la partie, alors choisissez bien.
  • Acheter un membre d’Equipage : A la différence du recrutement, l’achat permet de récupérer une carte membre d’Equipage dans ses cartes disponibles (défausse comprise), et l’ajoute à sa main, le tout contre 2 Poivres.

 

Les pouvoirs des membres d’Équipage varient selon la Nation contrôlée. Toutes les Nations ont une base commune de 4 cartes, et également une carte spécifique (dans la version de base, potentiellement plus avec le Kickstarter). Parmi ces pouvoirs, on retrouve :

  • Banquière : permet de convertir une Epice en une autre.
  • Maître d’équipage : augmente de 1 le nombre de Bonus collectés par le Galion au prochain tour
  • Gouverneur : protège le Galion de la prochaine attaque
  • Timonier : immunise le Galion contre un déplacement ennemi lors du prochain tour (via un tir de sommation)
  • Second : permet d’utiliser la capacité du Capitaine
  • Canonnière : la fameuse, celle qui permet d’attaquer un vaisseau adverse ou une Forteresse en se positionnant à 1 case de distance

 

On enchaîne les tours ainsi jusqu’à ce qu’un joueur ait conquis 5 Planètes, il va donc falloir user de ruse et de malice, mais surtout de stratégie pour y parvenir !

 

Bonus : la review de Mussino pendant PEL 2018 avec l’auteur !

 

Mon avis

En partant du principe que je suis très mauvais aux jeux de type « conquête », et donc que je n’aime pas spécialement ça (oui car je suis un peu rageux :D), sachez que j’ai pledgé immédiatement l’édition DeLuxe suite à ma partie avec l’auteur Sergio, où je l’ai quand même bien mis en difficulté !

Efemeris est à l’image de Light Hunters, précédent jeu de DTDA Games : un jeu épuré, aux graphismes qui attire tout de suite l’oeil, avec des mécanismes très simples, mais qui va nous proposer une grosse profondeur de jeu. « Easy to learn, hard to master » comme on pourrait dire, d’autant plus qu’avec ce plateau modulaire, chaque partie sera différente, et il faudra constamment s’adapter à la topologie de la voûte céleste, mais surtout aux déplacements de son adversaire. On reste dans de l’affrontement, qui démarre dès la phase d’exploration où l’on va chercher à bloquer au maximum les déplacements adverses tout en simplifiant les nôtres, puis en attaquant les vaisseaux ennemis pour le ralentir encore plus.

La gestion des ressources est primordiale, car se retrouver sans ressources, c’est réellement se retrouver sans défense et laisser une autoroute vers la victoire à son adversaire. Il n’y a aucun hasard (mise à part la pioche de Bonus), donc ce sont VOS choix qui détermineront votre avenir, et la moindre erreur vous sera fatale.

Bref, tout ça pour dire que DTDA tient encore entre ses mains un excellent jeu d’affrontement, avec un matos qui s’annonce de qualité, autant par la direction artistique toujours autant à tomber de Manon Potier (oui je suis une groupie, et alors ?!) que par les composants (les petits vaisseaux imprimés en 3D pour le proto sont déjà très cools, je languis de voir la version finale!), et une version DeLuxe qui propose la nappe à un prix très attractif (pour info, une nappe de ce style, imprimée sur un site pas trop cher, c’est 40€ minimum hein), nappe qui peut aussi servir pour d’autres jeux. Bravo DTDA, et j’espère que la campagne va cartonner pour débloquer tout plein de contenu !

 

La campagne bat son plein, on est tout proche du financement (à l’heure où l’article est écrit, il manque 1000€), on peut donc espérer débloquer plusieurs SG ! Alors, prêts pour la conquête ?

Kickstarter Efemeris

 

 

 

N’oubliez pas que vous pouvez me suivre sur Facebook et Twitter ! Et n’oubliez également pas de vous abonner à la newsletter mensuelle récemment mise en place pour contrebalancer le changement d’algorithme de Facebook.

 

Quelques infos

  • Auteur : Sergio Matsumoto
  • Illustrateur : Manon Potier
  • Éditeur : DTDA Games
  • 2 à 4 joueurs
  • 30 à 45 min
  • Prix : 42€
  • Ça vous donne envie de l’acheter ? Cliquez ici !

À propos de

Boardgamer, amoureux des jeux de cartes, sleeveur invétéré et améritrasheur à ses heures perdues, je suis très pour l'éclectisme dans le monde du jeu.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.