Test – Horreur à Arkham

Bonjour à tous !

Ayant récemment fêté mes 27 bougies, j’ai reçu en cadeau un nouveau petit (#LOL) jeu que je vais m’empresser de tester pour vous ! Même s’il est un peu ancien (la première édition date de 1987 !), cela peut toujours plaire aux fans de Lovecraft. Oui, parce que ce jeu, c’est…

 

 

Qu’est-ce que c’est ?

« La panique envahit Arkham, petite ville du Massachusetts. D’effroyables et mystérieux événements ont été rapportés et la fréquence de ces incidents ne cesse d’augmenter. Tous semblent indiquer l’imminence d’un désastre cataclysmique. Seul un petit groupe d’investigateurs, incarnés par les joueurs, peut encore sauver Arkham de la destruction et du retour des Grands Anciens ! »

Prenant place dans l’univers créé par le maître H.P. Lovecraft (je vous encourage très vivement à jeter un coup d’œil à ses œuvres), les joueurs incarneront des investigateurs chargés de rétablir le calme dans la ville d’Arkham, et sauver le monde par la même occasion (tant qu’à y être).

Avec une quantité impressionnante de matériel (+ de 350 cartes de 2 tailles différentes, environ 300 jetons divers et variés, 16 fiches persos, 8 fiches Grands Anciens…), le jeu demande une bonne table afin de pouvoir être confort. On peut jouer seul, ou jusqu’à 8 joueurs, pendant une durée comprise entre 1h30 et 4h, tout dépendra du Grand Ancien menaçant Arkham.

"Dans sa demeure de R'lyeh la morte, Cthulhu rêve et attend." H.P. Lovecraft

« Dans sa demeure de R’lyeh la morte, Cthulhu rêve et attend. » – H.P. Lovecraft

 

Qu’est-ce qu’il faut faire ?

Le but du jeu est de faire échouer les plans de domination du monde d’un Grand Ancien. Pour les néophytes, les GA sont des divinités extraterrestres bannies de l’univers et qui tentent d’y revenir pour… bah, la plupart du temps, détruire le monde. Parmi ces Grands Anciens, on retrouve pèle-mêle Yog-Sothoth, Nyarlathotep, Dagon, Azathoth et bien évidemment le Grand Cthulhu.

La matérialisation de ces GA à Arkham se fait par le biais de portails qui s’ouvrent un peu partout dans la ville, déversant leur flot de monstres en tout genre (vampires, zombies, larves stellaires et bien évidemment cultistes). Le but des investigateurs est donc d’endiguer la propagation des monstres et de refermer ces portails afin de bannir à jamais la menace cosmique.

Pour commencer, il suffit de mettre en place le plateau et les différents éléments (#LOL), choisir un GA, et choisir un ou des investigateurs. Chaque joueur prends ensuite les possessions de son investigateur (armes, sorts, compétences), et place son pion sur le plateau.

Le tour de jeu se découpe ensuite en 5 phases :

  1. Phase d’Entretien
  2. Phase de Mouvement
  3. Rencontres à Arkham
  4. Rencontre dans les Autres Mondes
  5. Phase du Mythe

A noter pour commencer que chaque joueur joue à chaque phase (sauf la phase de Mythe qui est spéciale).

Au début de chaque tour, pendant la phase d’Entretien, les joueurs vont devoir payer des coûts d’entretien de certaines cartes (acompte bancaire, etc), et « recharger » leurs cartes d’équipement ou compétence ayant été déchargées (utilisées) pendant leur tour précédent. Pour les joueurs de Magic, cette phase est la même que dans MtG. Il pourra, en plus, modifier leurs caractéristiques en faisant coulisser les marqueurs selon leur caractéristique de « Concentration ».

Une fois cette phase terminée, il va falloir se déplacer dans Arkham afin d’aller récolter des indices, vaincre les monstres, ou rejoindre les portails afin de les fermer. Pour cela, les joueurs reçoivent, s’ils sont à Arkham, un nombre de points de déplacement égal à leur vitesse (sur la fiche investigateur), puis, à tour de rôle, se déplacent. S’ils rencontrent un monstre, ils doivent faire une pause, et essayer de combattre ou de fuir ce monstre. S’ils finissent sur une case avec un portail ouvert, alors ils sont aspirés dans vers une case « Autre Monde ». Dans le cas où ils sont dans une zone « Autre Monde », alors ils se déplacent simplement sur la 2e zone ou reviennent à Arkham. C’est d’ailleurs une fois revenus à Arkham après avoir exploré le portail qu’ils pourront tenter de le sceller (au risque de le réouvrir plus tard), ou alors carrément de le sceller définitivement (ce qui est une condition de victoire).

S’ensuit la phase de Rencontres à Arkham. Dans le sens du tour, chaque investigateur présent sur un lieu va tirer une carte rencontre aléatoire qui déclenchera un évènement (acheter des armes, apparition de monstres ou de portails, etc…). Aux joueurs de faire attention à ce qu’ils font ! De la même manière, les investigateurs présents dans l’Autre Monde vont tirer une carte rencontre pour leur zone et appliquer son effet.

La plupart des effets rencontrés lors de cette phase sont des tests de compétences, où les investigateurs devront lancer un nombre de dés égal à la valeur de leur caractéristique, modulo des bonus/malus octroyés par l’équipement et l’évènement, et devront faire 1 ou plusieurs lancers à 5+. En cas d’échec, et bien… Vous ne voulez pas savoir.

Pour finir, la phase de Mythe, gérée entièrement par le premier joueur, consiste à piocher une carte Mythe et appliquer ses effets, qui sont :

  • Ouverture de portail et pose d’un jeton Destin sur le GA, ce qui détermine le temps restant avant son arrivée dans notre monde ou invasion de monstre si un portail est déjà ouvert sur la zone ciblée.
  • Apparition d’un indice sur une zone d’Arkham.
  • Déplacement des monstres selon les instructions de la carte Mythe.
  • Activation de la Capacité spéciale de la carte Mythe.

Une fois cela fini, on recommence dans la joie et l’allégresse !

Durant toutes ces Phases, des effets ou évènements peuvent précipiter l’arrivée du GA dans notre monde, et le cas échéant, il faudra le combattre !

Les joueurs gagnent s’ils ont scellé définitivement 6 portails, ou s’il n’y a plus un seul portail sur le plateau, ou encore s’ils ont banni le Grand Ancien. Ils perdent si le GA arrive à vaincre les investigateurs et à conquérir le Monde (enfin, à le détruire quoi, Thug Life).

Cthulhu Thug Life

 

A quoi ça ressemble ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Mon avis

Horreur à Arkham est donc un gros jeu coopératif pas si compliqué que ça au final, malgré une multitude de petites règles nécessitant de retourner jeter un œil à la règle TRÈS mal organisée et sans index, seul gros écueil selon moi de ce jeu.

De plus, le fait quasiment tous jouer ensemble rend le tout plus dynamique, ce qui est très appréciable, tout comme la rejouabilité possible grâce aux 8 Grands Anciens et aux 16 personnages de la boîte de base, ce à quoi on peut par la suite rajouter les nombreuses extensions existantes (qui rajoutent des persos, des Grands Anciens, des mécanismes et des plateaux de jeu).

Le fait d’avoir des portails qui s’ouvrent un peu partout sur le plateau renforce l’effet d’urgence, et une mauvaise coordination des investigateurs entrainent irrémédiablement la défaite. Cela renforce l’immersion et la stratégie, ce qui est un énorme point positif pour moi !

L’ancienneté du jeu renforce sa rejouabilité également car de nombreux scénarios fanmade sont disponibles sur internet, et de nombreuses extensions officielles sont dispos dans le commerce également (là, je remercie pas mes potes ><).

Bref, merci mes amis de m’avoir offert ce jeu, je vous attends maintenant sur Lyon pour casser du Grand Ancien !

Horreur à Arkham box

Quelques infos


À propos de

Boardgamer, amoureux des jeux de cartes, sleeveur invétéré et améritrasheur à ses heures perdues, je suis très pour l'éclectisme dans le monde du jeu.

Laisser un commentaire