Test – Light Hunters

Ohayo !

Avec un loooooong moment d’absence, on tâche de reprendre le rythme ! Et quoi de mieux qu’un test… d’un jeu qui n’est pas encore sorti !
J’ai eu la chance de pouvoir rencontrer l’équipe de DTDA Games à l’Atenium Lyon (un café-jeu génial !) afin de tester leur jeu actuellement en cours de financement sur Kickstarter, le dénommé…

 

Qu’est-ce que c’est ?

Light Hunters est un jeu d’affrontement par équipe (du Team Deathmatch) où chaque joueur va contrôler un Héros, et activera un ou plusieurs de ses pouvoirs dans le but de vaincre l’équipe adverse.

« Héros puissant du monde d’où tu viens, tu fus exilé dans cette sombre forêt, toi qui jadis brillait parmi les tiens, dans les ténèbres tu erres désormais. Pour retrouver ta terre natale, il reste encore un espoir, allie-toi à d’autres héros, et conduis ton camp vers la gloire. Invoque les Esprits de lumière, et abreuve-toi de leurs énergies, affronte ta destinée, et décime le bataillon ennemi. Une fois victorieux, les tiens tu pourras enfin retrouver. Loin de cette prison, les Dieux t’auront enfin pardonnés. »

Vous incarnez un héros puissant, et votre nom évoque, depuis votre naissance, la gloire et un destin prestigieux. Hélas, les Dieux vous ont puni et exilé pour vos péchés.. Il vous reste néanmoins une dernière chance, créez votre bataillon et décimez le camp adverse ou être anéanti à jamais…

Vous pensiez pouvoir combattre comme autrefois ? C’est mal connaître la perversité divine. Vos compétences sont bloquées et nécessitent que vous invoquiez des Esprits de Lumière pour les utiliser. Ces 5 Esprits révèleront progressivement votre puissance.

Le 1er Esprit ne se montre qu’au crépuscule. Vous retournez au balbutiement de vos compétences et retrouvez un avant-goût de votre puissance.
Le second Esprit joue de sa lumière iridescente pour vous offrir plus de puissance afin de vous protéger ou réduire un peu plus la vie des héros ennemis.
Le 3ème Esprit annonce un nouveau jour pour votre destinée, vos choix deviennent décisifs pour le futur.
Le 4ème Esprit commence à vous rendre l’éclat de votre passé, le temps devient précieux, l’Illumination devient bientôt possible pour les 2 camps.
Avec le 5ème Esprit, votre gloire sera complète et votre pleine puissance enfin retrouvée.

Mais l’énergie vous manque. Où est donc votre fougue de jadis ? Elle revient peu à peu, chaque assaut ramène à vous un peu plus d’endurance. Mais ne soyez pas irréfléchi, préservez-vous et attaquez avec stratégie.

Crée ton bataillon, choisis tes héros et décime le camp ennemi pour retrouver ta gloire passée !

 

A quoi ça ressemble ?

On touche à ce qui attire immédiatement chez Light Hunters : les graphismes. Un choix très « ballsy » de faire tout en noir et blanc, ce qui fait que l’on aime ou on déteste, mais on ne reste jamais insensible. Pour moi, les illustrations et le graphisme général du jeu est une totale réussite. J’adore le design des persos, et surtout le trait de dessin de l’artiste, Manon Stripes, qui réussit à donner vie à l’univers sombre et violent, mais néanmoins poétique de Light Hunters. Ce choix du N&B est également en rapport avec le background, étant donné que l’on parle de héros qui passent de l’ombre à la lumière.

Bref, moins de mots, plus d’images !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Qu’est-ce qu’il faut faire ?

Dans tout jeu d’affrontement, le but est bien évidemment d’abattre l’adversaire, et Light Hunters ne déroge pas à la règle. Ici, il faudra donc utiliser les pouvoirs de son héros afin de blesser, bloquer, protéger, soigner, ou même invoquer. Et ces pouvoirs ne s’utilisent pas au hasard. Mais commençons par le début. Une fois les 2 équipes composées, chaque joueur va choisir un héros (ou plusieurs selon l’envie), et c’est parti !

Première originalité, l’ordre du tour. Ici, il n’est pas question de faire jouer tous les joueurs d’une même équipe en même temps, ou alors de faire alterner classiquement les joueurs. Non, ici, on va utiliser un schéma ABBAABBA, à savoir que 2 joueurs d’une même équipe joueront, puis 2 joueurs adverses, etc… C’est très malin, car cela modifie complètement la façon de jouer, et surtout, SURTOUT, ça renforce l’aspect stratégique du jeu. On essaie d’enchaîner les bons coups pour faire le plus mal possible, ou bien se protéger.

A chaque tour, le joueur commence par piocher 2 cartes « Esprits de Lumière ». Ces cartes sont ce qui permet d’activer les pouvoirs des Héros. Il y en a 5 sortes différentes, pour les 5 niveaux de lumière, et donc les 5 pouvoirs différents. A savoir également que chaque pouvoir a un coût en Éther. Comme le mana dans Hearthstone, au 1er tour, les joueurs disposent d’1 mana, au 2e tour 2 manas, etc… jusqu’à un maximum de 5. Il est donc possible, si l’on a les cartes nécessaires, d’activer plusieurs pouvoirs dans son tour. Pour activer une compétence, le joueur défausse simplement la carte correspondante celui-ci, et active son effet. Une fois qu’il a terminé son tour, on passe au joueur suivant, en respectant le schéma ci-dessus. Tout simple, mais diablement stratégique !

Lors de ma rencontre avec l’équipe de DTDA Games, j’ai pu faire 2 parties : une en 2v2, et une autre en 3v3.

La première partie a été assez expéditive et punitive pour mon équipe. Nous nous étions assez peu concertés avec mon acolyte, déjà en faisant un choix de persos pas forcément optimal, mais surtout dans les actions, où l’on a cramé des actions inutilement. On a été sur la défensive toute la partie (on avait un tank et un support, mais aucun attaquant) sans faire de gros dégâts, et on s’est totalement fait rouler dessus, malgré une résistance héroïque en fin de partie. Cette résistance m’a d’ailleurs fait penser qu’une partie n’est jamais réellement perdue car il est vraiment possible de retourner la game.

La deuxième partie a été bien plus disputée : cette fois, nous nous sommes concertés pour choisir nos héros, et surtout, nous nous sommes placés en conséquence (et oui, ça compte, ça, vu l’alternance des tours de jeu). Je jouais un Attaquant et en dernier, et mes collègues jouaient un Nécro et un Support si je me souviens bien. On démarre en collant pas mal de dégâts, mais on prend l’ulti du Healer adverse qui soigne tout le monde, puis du perso adverse qui one-shot carrément notre Support ! On se sent mal barré, mais notre Nécro ressuscite notre Support avec 5 PV, et dans la continuité je tue le perso qui one-shot en face. Gros retournement de partie ! Notre Nécro finit par tomber sous les coups, le Healer ressort son ulti alors qu’il était à l’article de la mort, mais notre Support réussit à l’achever, et par la suite je tue le Tank tranquillement. Une partie bien stratégique où la communication a été primordiale pour optimiser nos actions, et pour ne pas faire n’importe quoi.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Mon avis

Franchement, j’étais déjà emballé par le jeu à la lecture des règles, et après tests, je suis conquis. Le jeu est très simple à comprendre et à jouer, mais bien stratégique comme il faut pour un jeu d’une durée de 30min. On se met sur la tronche, on fait des coups de p****, en apportant un aspect coopératif ULTRA IMPORTANT (j’insiste vraiment là-dessus), c’est la défaite assurée si l’équipe n’est pas un minimum coordonnée. Du très très bon !
Je ne reviens pas sur les graphismes, qui peuvent être clivants (mais perso, je surkiffe complètement la direction artistique, autant sur les persos que sur les cartes) mais le travail réalisé est remarquable en tout point.
Quelques précisions sur les règles, et ça sera du tout bon, bravo à DTDA Games pour leur premier jeu (et leur sympathie également !). D’autant plus que le jeu sera produit en France !

Petit avis perso pour DTDA : J’aurais tendance à changer l’illustration de la boite pour mettre celle d’un personnage, qui attirera bien plus l’œil sur les étals. Celle du Roi Orc Jamshaid me semble indiquée ^^.

En résumé :
– Easy to learn, hard to master
– Aspect coopératif important
– On peut enchainer les parties avec une bonne rejouabilité (8 persos + 4 débloqués à l’heure qu’il est).
– Parfait pour démarrer une soirée ou pour la finir, avant ou après le(s) gros jeu(x).

Si vous avez manqué la campagne Kickstarter, vous pouvez vous rattraper et précommander le jeu ici : http://www.dtda.fr/fr/boutique.html

Cliquez sur l’image pour aller voir la campagne Kickstarter !

 

Quelques infos

  • Auteur : Sergio Matsumoto
  • Illustrateur : Manon Stripes
  • Éditeur : DTDA Games
  • 2 à 8 joueurs
  • 15 à 30 min
  • Prix : 20€ la version de base, 30€ la version upgradée et 40€ la version Deluxe avec artworks.

À propos de

Boardgamer, amoureux des jeux de cartes, sleeveur invétéré et améritrasheur à ses heures perdues, je suis très pour l'éclectisme dans le monde du jeu.

Laisser un commentaire