Fiche d'identité

Nom : Joaki Tla'ral
Âge : 34
Classe : Mindthief
Race : Vermling
Niveau : 1
Alignement : Chaotique Neutre
Caractéristiques : Agressif envers les Humains; égoïste
Statut : En activité

Histoire du personnage

Joaki Tla’ral est un Vermling né dans un clan reculé au sud de Gloomhaven, les Roet’riks. Ce clan, l’un des plus connus, est organisé selon une hiérarchie très stricte, et est extrêmement exigeant envers ses membres. Cependant, Joaki, qui était le plus faible de sa meute, fut abandonné par ses propres parents, et livré à lui-même dès son plus jeune âge. Forcé de se cacher en permanence, de se nourrir de déchets, victime de violences partout où il passait, Joaki a toujours vécu comme un solitaire, et s’est forgé une mentalité revancharde vis-à-vis de son clan, voulant à tout prix leur montrer qu’ils ont eu tort de l’abandonner. Pour réussir dans sa quête, il entreprit de voyager jusqu’à la capitale Gloomhaven, ville de tous les possibles, afin d’intégrer une guilde et surtout de monter dans l’échelle sociale dans le monde des Humains, chose que très peu de Vermling n’a réussi jusqu’à aujourd’hui.

C’est lors de ce voyage que Joaki fut pris dans un guet-apens qui a failli lui coûter la vie. Un soir où il faisait les poubelles pour arriver à trouver de quoi manger, trois Humains armés d’épées l’ont encerclé et ont commencé à le taillader. Il voyait sa dernière heure venue, mais juste avant de s’évanouir, il entendit un énorme grognement, et vit ses assaillants valser.

Lorsqu’il se réveilla, il se retrouva nez-à-nez avec une créature d’une race dont il n’avait qu’entendu parler jusqu’ici : un Savvas. Celui-ci s’appelait Grüm’Tor. Bien qu’effrayé, le Savvas faisant près de 3 fois sa taille et au moins 5 fois son poids, Joaki ne pouvait s’enfuir à cause de ses blessures. Durant plusieurs jours, Grüm’Tor s’occupa du Vermling affaibli en lui changeant ses bandages, lui prodiguant des soins, et surtout en lui apportant de la nourriture. De la VRAIE nourriture, pas de simples déchets. D’abord méfiant du fait de son vécu de paria, Joaki commença à faire confiance à Grüm’Tor, sans vraiment comprendre pourquoi ce géant de pierre s’occupait de lui. Lorsqu’il fut enfin sur pied, il proposa à son nouvel ami de l’accompagner jusqu’à Gloomhaven, conscient qu’avoir un tel garde du corps ne pourrait que lui être bénéfique, à long comme à court terme.

En arrivant dans la capitale, il fut tout de suite pris de sensations étranges, qu’il n’avait ressenti que lors de sa prime jeunesse. Il sentait la ville palpiter. Sans arriver à mettre des mots sur ces sensations, il commença à découvrir cette merveilleuse cité, en commençant bien sûr par les bas-fonds, les Vermling n’étant pas vraiment appréciés ici non plus. Les journées passèrent, et Joaki se rendait compte qu’il arrivait à voir des choses qui se passaient dans d’autres quartiers que le sien. Il finit enfin par comprendre qu’il arrivait à lire les esprits des rats, présents en masse dans la ville, ce qui lui donnait toujours des informations sur tout et n’importe quoi. À force de travail et de concentration, Joaki devint un des informateurs principaux pour toute sorte de personnes à Gloomhaven, lui permettant d’être toléré, à défaut d’être accepté. Avec Grüm’Tor, ils étaient régulièrement embauchés pour des petites missions, ce qui leur permit de survivre plutôt facilement, mais ils n’étaient jamais les bienvenus dans les guildes.

Au bout d’un an, lors d’une mission qui se passait mal, Joaki sentit que quelque chose avait changé. Il ne pouvait plus uniquement lire les esprits des rats, mais il pouvait carrément les contrôler, ce qui sortit son acolyte et lui-même d’un mauvais pas. Il avait entendu parler de tels pouvoirs dans son clan, d’une sorte de shaman capable de contrôler les esprits, un Mindthief. Celui qui possédait de tels pouvoirs était très haut placé dans la hiérarchie des Roet’riks. Il se dit alors que son ascension ne faisait que commencer, et qu’avec de tels pouvoirs, il allait enfin pouvoir vivre au grand jour et prouver sa valeur.

Fort de son nouveau pouvoir, il se dirigea droit vers le QG de la puissante guilde Lorem Ipsum pour tenter d’y être recruté. De nombreux membres ricanèrent le voyant apparaître sur le pas de la porte, pendant que d’autres le regardaient d’un air menaçant, plutôt mécontent de voir un Vermling entrer chez eux. Une rixe éclata, et pendant le combat, des nuées de rats apparurent depuis le sous-sol de la guilde, venant protéger Joaki et Grüm’Tor. Cette démonstration de ses talents attira l’attention d’un homme resté très calme dans le fond de la salle. Ce dernier se leva, ce qui eut pour effet de calmer tout le monde instantanément. Cet homme, c’était Kruulki Nathe, maître de la guilde. Il connaissait la valeur des Mindthief, ayant dû en affronter un dans sa jeunesse. Il était très rare d’en rencontrer un, et de ce fait, à la stupeur générale, il proposa à Joaki de rejoindre Lorem Ipsum. On entendit quelques réprobations qui furent vite éteintes par le maître.

Dès le lendemain, Joaki et le Cragheart partaient pour leur première mission au sein de leur nouvelle communauté. Ils allaient enfin pouvoir commencer à assouvir leur rêve.

 

Quête personnelle

Mais secrètement, Joaki réfléchissait à un autre moyen de se venger des Roet’riks. Durant ses voyages, il entendit parler de bien des choses, mais ce qui retint son attention fut les propos d’un alchimiste un peu fou. Ce dernier était obnubilé par les poisons rares, et en particulier un : le Luzake. Ce poison était légendaire, parfaitement indétectable. Oh, bien sûr, de nombreux poisons étaient inodores, incolores, ou très rapides à agir, mais ce qui fit sa légende était que le Luzake n’était pas un poison mortel, mais plutôt une toxine neurologique réduisant en esclavage quiconque en aurait ingéré. Sa dernière utilisation datait de plusieurs centaines d’années, lors de la dernière grande guerre ayant ravagé le continent, suite à quoi la composition de ce poison mental fut perdue. Cependant, le vieil alchimiste affirmait être sur le point de découvrir la recette, et Joaki était intéressé. Avec un atout pareil dans sa manche, il pourrait asservir ceux qui l’ont renié il y a des années, et ainsi obtenir sa revanche.

Il se rapprocha de lui, gagna sa confiance (entre rebuts de la société, le contact était plus facile), et ils travaillèrent ensemble sur le sujet. Joaki finit par percer le secret du Luzake, celui-ci étant constitué d’extraits de monstres assez rares. Pour garder le secret, il se débarrassa du vieux fou avant de continuer son voyage vers Gloomhaven, persuadé qu’intégrer une guilde lui permettrait de rencontrer tôt ou tard les monstres de la composition, et le rapprocherait de sa vengeance.

[collapse]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.